Double transformation

Vous savez qu’on doit évoluer et qu’il existe en toute chose des transitions, la stagnation et tout ce qui à trait à l’immobilisme n’est pas forcément bon dans ce monde en fluctuation. Au lieu de disparaître totalement de la scène blogging, car après tout, j’ai contribué à ma façon, et donc pourquoi ne pas continuer en organisant par exemple des master classes. Ce n’est qu’une idée pour le moment car ce n’est pas tout à fait ma direction, même si je possède les compétences pour organiser et animer un tel évènement en partenariat bien sûr avec d’autres marques.

Je suis concentrée sur le lancement du site web musical, et je sais qu’on m’attend au tournant, j’en ai déjà trop fait à ma tête en refusant d’aller au bout de certains projets où j’avais rencontré des challenges, notamment le projet cosmétique, mais ce n’est que partie remise. Je me cultive beaucoup, je trouve dans l’apprentissage et la connaissance un refuge, et quand je regarde Netflix c’est pour découvrir des documentaires sur l’histoire d’artistes et d’autres sujets très intéressants. Et en quelques mois seulement, j’ai réussi à développer une culture musicale, et je vous raconterai ensuite après la liste des documentaires par quelles étapes je passe pour apprendre sur l’univers musical et de quelles façons très autodidacte, je me développe en quelques mois, une véritable culture personnelle au travers de l’exploration d’autres univers inspirants.

Les documentaires Netflix

—>>Ceux qui m’ont passionné: « Gaga: Five Foot Two », « Taylor Swift: réputation (le stadium tour) et Son histoire dans « Miss Américana  » , »Gims » (l’artiste et l’homme derrière les lunettes noirs, Maitre gims et les mois qui ont précédé son passage au stade de France), « Tony Robbins: I am not your guru. « L’art du rangement avec Marie Kondo », « PNL; dans la légende ».

—–>>Ceux que j’ai commencé et que je dois terminer: Trump « un rêve américain », et aussi le film « Excuse me, i love you » d’Ariana Grande, ainsi que « Homecoming » sur Beyonce, « Black Pink »(les rêves du groupe coréen de musique), The great Hack: l’affaire Cambridge analytica » (la face obscure des réseaux sociaux), «  »Dans le cerveau de Bill Gates »., « L’art du rangement avec Marie Kondo ».

—->>Ceux qui sont dans ma ligne de mire pour mars-avril (à voir): « Justin Bieber, never say never », »Lil Peep: everybody’s everything », « Le guide Headspace de la méditation », » Je dormirai quand je serai mort », un sujet brûlant sur DJ Steve Aoki, qui promet d’être passionnant. « Underdogs » sur les artistes Hip hop qui ont fait un travail extraordinaire en dehors de la musique ». « Les reines de la nuit, à l’époque du disco, quand Mexico possédait ses propres icônes de la nuit, les femmes des cabarets.

Concernant la dernière liste, je vais créer un document en guise de mémo, je ne peux pas citer tous les documentaires que j’ai l’intention de regarder car il y en aura encore beaucoup, notamment j’en cherche un sur Diana Krall ou encore Madonna, même si youtube a déjà un sacré contenu.

Comme vous pouvez le constater, mes centres d’intérêts évoluent et par la même occasion Y.B Paris aussi. Vous comprendrez que lorsqu’on a fait le tour d’un sujet, c’est à dire en passant au moins 5 années dessus, on devient expert. Et ensuite, l’envie de passer à autre chose est logique voir essentielle pour le créatif ou l’apprenant, sinon on risque de se lasser. C’est pourquoi je bifurque pour m’intéresser à des thèmes, comme le taoïsme, l’Art floral, l’Art de la table, les voitures, le luxe , le Feng shui..etc. Et si j’ai varié mes centres d’attention et passions, mes principes, eux n’ont pas bougé. Je pense que l’on doit apprendre et se passionner tout au long de sa vie.

Au final le média Y.B Paris se concentre sur des thématiques, dont le noyau central ainsi que l’objectif tend à développer son influence et sa culture, à l’image d’un manifeste qui nous pousserait vers l’amélioration des soi. Et au travers d’une forme de design de la pensée, émergeraient de nouvelles idées à tous les niveaux. Ce média dont le challenge ne serait plus de broder autour d’un sujet limité pourrait se développer à l’infini.

Mise à part cette transformation actuelle, cette métamorphose Y.B Paris, ce changement particulier, original et unique, en tant que fondatrice de mon propre univers digital limité par des frontières nouvelles, celles du web, j’apprend et me cultive à d’autres niveaux. Je vous ai expliqué plus haut que l’univers musical, qui au début m’apparaissait complexe, et hors d’atteinte comme une terre inconnue et incomprise par moi-même, est devenue aujourd’hui un sujet que je comprend et qui me passionne. Et je dirai qu’il est essentiel pour être un artiste de musique de prendre le temps d’apprendre et se former, cette évidence ne l’est pas pour tous qui croient encore à tord, que se réfugier dans l’écriture et les textes, leur fera gagner une attention méritée. C’est faux de croire cela, en réalité pour « dominer » un secteur et une industrie, d’une part il ne faut pas attendre la validation des autres partis pris de l’industrie mais au contraire il faut s’approprier les codes et pénétrer le marché de façon intelligente sans se croire au dessus mais en montrant ses armes. Et les armes de l’artiste au sein de l’industrie de la musique ne sont plus aujourd’hui celles qu’elles étaient hier.

Lorsqu’on a compris que les mythes ou les croyances ne sont plus les mêmes en réalité, dans une industrie où l’artiste à tout intérêt à viser l’indépendance professionnelle, alors c’est ainsi qu’on avance. Personnellement, je reste dans le doute que les majors d’hier et d’aujourd’hui puisse vraiment faire gagner un artiste, je suis plutôt de ceux et celles qui voient en ces grosses entreprises un concurrent. J’apprécie d’autant plus des groupes comme PNL dont l’intelligence économique va marquer durablement le secteur et servir de modèles à toute une génération qui y voit là le leadership et la réussite en partant de rien.

Mais alors comment apprendre, et quoi apprendre lorsqu’on veut devenir artiste et producteur de musique, comment lire aussi au travers des lignes de sources médias pas toujours raccord avec notre idéal et nos valeurs, à l’heure où l’on fait en sorte de faire rentrer l’artiste dans un moule, là où il ne pourra pas toujours briller à sa juste valeur. Si j’avance un tel argument c’est que j’ai senti que certains médias d’information musical ne nous donnait qu’une base sans nous offrir des ailes pour aller plus haut. La première des choses, et je l’ai apprise durant ma carrière dans le secteur du blogging et de l’influence, c’est surtout d’observer les pratiques des meilleurs, plus que de lire des livres sur le sujet ou des articles de site web. Quand je dis d’observer, c’est qu’il faut faire une étude sérieuse et approfondie des grands artistes en explorant leurs stratégies, qu’elles soient sociale média, au travers de leur biographie ou mieux: leurs autobiographies, car alors l’interprétation des faits est moins génératrice d’erreurs.

En effet quand on lit des ouvrages biographiques destinés au grand public, c’est très souvent formaté de manière à donner à l’artiste l’image qu’il souhaite avoir auprès du public, les faits relatés sont souvent transformés afin de mettre en avant des traits particuliers, ce n’est pas la source la plus fiable. C’est mieux de fréquenter le site web et les réseaux sociaux des artistes, actuellement c’est un jeu très facile, celui de décrypter la stratégie opérée. La stratégie web online est essentielle et alors qu’auparavant lorsque le off ligne était important, on ne pouvait pas tout savoir facilement.

Il n’y a donc plus d’excuses à ne pas réussir du moment qu’on travaille assidûment, et plus on en sait sur les pratiques stratégiques des autres artistes, plus on peut s’inspirer et trouver notre voie. En observant aussi les performances scéniques dans des vidéos de concerts et clips, on peut trouver des idées pour nos performances at apparitions. De la même manière que les sportifs de l’élite qui décryptent les matchs de leurs concurrents. Voici quelques méthodes appliquées par les plus grands et les meilleurs de ce monde de l’élite.

Actuellement, je lis un livre au sujet des lectures de David Bowie, je m’intéresse aussi comme je l’ai expliqué plus haut aux réalisations des acteurs du Hip hop s’exprimant aussi en dehors de la musique, c’est ainsi mesdames et monsieur qu’on construit son propre univers et sa culture musicale.

Marie-Caroline Rey, Y.B Paris