Du marketing personnel

Après avoir parié que j’apporterai à l’écriture un certain renouveau avec Y.B Paris et aux lecteurs à travers le monde, après avoir laissé sur Facebook une trace durable, sans compter instagram que je n’aime que moyennement, je m’attaque aujourd’hui au réseau tik tok. Je suis ce genre de personne qui mise sur toutes les plateformes pour être visible. Et cela demande un certain travail d’être partout, mais croyez-moi c’est ce qui fait la différence entre ceux qui réussissent et les autres. J’aime à répéter que c’est dangereux de ne miser que sur un seul réseau pour son activité.

Ce post au sujet de tiktok se doit d’être instructif, et de vous apprendre comment l’utiliser. De mon coté j’ai choisi d’offrir à Tik tok un côté décalé voir humoristique. Et l’intérêt de cette plateforme est de pouvoir apporter cette touche que d’autres réseaux bien trop sérieux n’apportent pas, et bien au contraire se conforme à des genres de protocoles, comme Linkedin. Et je commence à de moins en moins supporter y publier mes posts. Linkedin est bon pour prospecter mais il y a aucune place pour la fantaisie. Le seul intérêt de ce dernier est la création d’article de fond qui peut permettre de montrer son expertise sur un sujet.

Mais il ne faut pas croire que tik tok est toujours réservé aux très jeunes, depuis la période du confinement il y a eu une vague d’inscription d’après les statistiques. Ce que j’apprécie beaucoup aussi sur tik tok, c’est qu’il est source de trafic, et tout peut partir du réseau, on peut partager ensuite partout jusqu’à linkedin sous forme de GIF. J’ai été surprise qu’il y avait une réelle créativité au niveau des partages. Vous pouvez transformer votre vidéo Tik Tok en story IG, globalement on devient vite addict à toute cette créativité qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Limite les autres réseaux deviennent vite ennuyeux…

Avec le montage intégré ou l’ajout de son, on a pas besoin de sortir de tik tok pour créer de la vidéo. Et les effet spéciaux sont géniaux, j’utilise moi-même différents effets dans cette vidéo, j’allie des effets spéciaux, avec du texte, et du son.

@mariecarolinerey

##voiceeffects ##tutomakeup ##makeupoftheday ##versiondecalee ##influence ##blog ##modeuse

♬ Chandelier – Sia

Il faut comprendre que sur tik tok on peut aborder le sujet de notre choix. Je ne comprend pas cette idée reçue qu’il ne faut pas utiliser ce réseau tout simplement parce que des statistiques « ont dit » que l’audience était très jeune. C’est une croyance très limitante, une pensée de suiveur et non de leader, et si on voit les choses autrement on se dit simplement pourquoi ne pas tester?? et le restant de notre communauté suivra.

Concernant l’expansion du réseau au niveau d’autres secteurs et leur intérêt, il est intéressant de voir que certains sont frileux, et n’imaginent pas cette possibilité d’apporter une touche fun dans leur plan multi-média. Mêmes les photographes qui pourtant peuvent voir dans les mobiles, des sacrés concurrents et donc fuir tik tok, pourraient apporter une vision plus fun à ce qu’il font, limite humoristique, en répertoriant des vidéos d’erreurs, gamelles ou tout autre chose un peu incongru. On voit de la même manière que sur youtube mais s’étendre différemment, des vidéastes sur l’organisation ou encore le journaling. Tik tok n’est pas Snapchat, dans le sens ou celui-ci ne s’est pas démocratisé auprès de tout le monde.

On peut appliquer le marketing personnel à tik tok, et ce type de marketing c’est ma direction. La starification des réseaux sociaux, l’influence c’est la nouvelle donne, le Hollywood d’aujourd’hui. Les mannequins d’hier au physique avantageux sont remplacées par les têtes pensantes de demain, c’est ça l’élite dont je parle. C’est la thématique Y.B Paris, mon sujet de prédilection, les critères physiques doivent changer. « Soit belle et tais toi », « pour souffrir il faut être belle » doivent disparaître au profit de « soit toi et existe par toi même » , « on ne doit pas souffrir pour être belle, mais rester soi-même avant tout ». Imaginez-vous, la chirurgie esthétique qu’on ose défendre au bénéfice de la liberté ou du fric? Si c’était au bénéfice de la liberté on l’interdirait, un peu comme l’excision, oui c’est choquant, mais ces souffrances ne devraient pas exister, la femme ne devrait pas ressentir la pression sociétale, et devrait se sentir soutenu. Ceux qui soutiennent la chirurgie esthétique mais qui ne la pratiquent pas sont des lâches qui n’osent pas se positionner pour dénoncer cette pratique. C’est comme la légalisation de la fumette, ceux qui ne fument pas et sont pour la légalisation, réveillez-vous! Si seulement vous aviez connu cette dépendance et que vous aviez arrêté, vous ne souhaiteriez pas voir cela proliférer!!! La liberté c’est aussi de savoir poser des limites à certaines pratiques actuelles qui n’ont pas de sens pour la femme.

Alors comme je vous dis, il faut s’exprimer et les beautés sans saveur, sans tête ne sont pas des légendes ni des icônes aujourd’hui, elles sont symboles de soumission, d’objets pour les hommes. La femme doit s’exprimer et non laisser son physique le faire. Par ses paroles et ses écrits elle accomplit sa mission….La société patriarcale d’hier a fabriqué des poules sans têtes, et a oublié de demander son avis aux femmes, et on a oublié de nous demander un avis sérieux au sujet de ces cocos accros aux poules sans têtes, qui les aiment fragiles, soumises, avec la bonasse attitude. C’est ça le marketing personnel! Toutes les femmes sont belles tant qu’elles ont un cerveau réveillé sinon moi je dis au placard, c’est ça la beauté du jour. Les critères s’inversent, et ce qu’on croyait beau hier ne l’est plus aujourd’hui…Une société équilibrée doit pouvoir accepter les défauts de nous toutes. Au placard les beauté sans tête, les physiques sans idées…!! Basta.

Si vous voulez apprendre vous aussi à devenir influente 3%, ne vous privez pas d’acheter le programme femme influente, les autres qui ne sont pas intéressées, restez dans votre zone de confort. On a besoin de cerveau bien fait et non de tête légère!

Dernière chose, dent contre dent, c’est mieux, car on est des êtres humains avec un ego, donc restons nous mêmes, et arrêtons de combattre l’illusion, soyons-nous même. Si c’est la femme qui doit l’emporter cette fois et non l’homme, si le choix doit se faire, que cela soit la femme qui gagne le trophée, je ne serai pas assez hypocrite pour parler de collaboration avec eux après ce qu’on a subi durant la société patriarcale, et ce sont encore les femmes pleines de compromission qui nous diront d’avancer à égalité avec eux. Moi je dis non et vive la revanche après des années….

« Une femme belle n’a rien à prouver à personne, une femme intelligente encore moins »

Marie-Caroline Rey, Y.B Paris