Femme fatale star toujours

On cite beaucoup d’archétypes féminins dans le style de la femme influente, comme par exemple la courtisane de la belle époque, et pour cela je vous renvoie vers l’article que j’ai écris https://ybparis.com/2020/05/16/lookbook-de-courtisane-influente/ à ce sujet, pourtant la femme fatale est un modèle à comprendre pour tout artiste qui veut endosser une seconde personnalité et avoir un alter ego. C’est un peu pour cette raison que je réalise cet article. Je n’ai pas dis que mon travail promotionnel s’arrêterait aux marques de mode, cosmétiques ou encore lifestyle. J’apprécie découvrir de nouveaux talents et styles tout milieu confondu. Ce média représente et va dans cette direction très novatrice.

Il y a cependant une chose que je n’aime pas faire: c’est me faire le porte-parole de wikipedia ou me livrer à une enquête journalistique, donc cet article est pur fiction, voir invention de mon esprit fantasque. Si vous voulez en savoir plus sur le processus psychologique de cette femme, voici deux liens: https://fr.wikipedia.org/wiki/Femme_fatale , et puis vous allez retrouver sur YouTube et le web en général, toute une série d’articles écrits par des coach en séduction qui voient dans la quête de cet archétype, un modèle recherché à la fois par les hommes et les femmes. Je ne vais pas jouer avec vous la coach en séduction ni encore la conseillère en image de soi, au passage je conseille sur l’image des entreprises mais pas celles des femmes, si je vous parle de ce thème c’est parce que c’est lié à l’influence dans les milieux de la musique et de l’artistique. C’est intéressant de découvrir via une vision que je propose un autre regard sur le rôle de la femme fatale. Car au-delà de la personnalité de cette femme et son rôle auprès des hommes, le style peut-être repris dans des shooting artistiques.

Mais le secret de la vrai femme fatale est l’action, et contrairement à celles qui n’en ont que la parole, ou l’image superficielle, voir peut-être un titre de clip artistique qui laisserait à penser que…, la femme fatale exécute et agit dans la vraie vie pour son plaisir le plus grand..Voilà qui distinguent les vrais des imitatrices, et les vrais me rappellent Marilyn Monroe, celle qui a mis JFK à genoux…Cléopâtre et Mata Hari pour ne citer qu’elle.

On ne devient pas une femme fatale, c’est à la naissance que ça se décide, je crois fortement au destin…de ces femmes, et c’est pas sur une action que l’on juge de la fatalité mais plus sur une vie faites de coups fatals. Bref je ne veux pas m’étaler sur ce portrait psychologique… Ce qui va m’intéresser c’est la mode associée à cet archétype qui ne se limite aucunement à la féminité telle qu’on l’imagine à l’esprit…La femme fatale l’est par son destin et non par son vêtement… C’est pour cette raison que l’on peut aussi imaginer cette femme vêtue simplement d’un pantalon, et même d’une casquette, ou de haillon…la mode n’a jamais transformé une femme en héroïne, mais c’est la femme qui utilise la mode pour arriver à ses fins et devenir une héroïne. La nuance est difficile à entrapercevoir, à peine visible. Le mystère de l’invisible agit lui…

Je dirais d’ailleurs que seules des femmes telles que Coco Chanel ont réussi à transformer la femme en héroïne par l’intermédiaire de la mode, elle a changé la donne pour les femmes…Mais c’est parce qu’elle donnait vie à la matière qu’elle avait un tel rôle dans le destin des femmes..Par contre je crois pas que des femmes « classiques » au sens premier du terme puisse utiliser la mode comme finalité, la mode est accessoire et embellit peut-être.. Les plus grandes héroïnes n’étaient pas toujours les mieux habillées, bien au contraire, la mode n’aurait rien pu faire pour elles, si on pense à cendrillon…Elle est héroïne malgré elle.. et la mode a ses limites que l’héroïsme ne saurait comprendre..Les courtisanes utilisaient la mode, mais pas les femmes fatales, ces dernières n’en avaient absolument pas besoin pour exister, et à elles seules nues ou habillées de haillon, la personnalité suffisait…globalement la femme fatale donne vie au vêtement et contrairement aux courtisanes qui utilisent le vêtement, pour faire de lui ce qu’elles représentent et arriver à leur fin…. la femme fatale est un portrait exacerbé de la courtisane…et n’a pas besoin de la mode pour exister ni paraître, et elle ne paraît pas, elle incarne la féminité simplement à elle seule, pas besoin de la mode pour ça…C’est peut-être là que se trouvent les limites de la mode d’aujourd’hui et d’hier aussi!!!

Donc on pourrait penser que la mode est superficielle si on s’arrêtait là…!! Et je vous laisse imaginer la suite pendant que je vous montre deux trois tenues!

Marilyn était une femme accessible pour les hommes et juste un peu « vulgaire », ce qui lui a valu son nom de séductrice, à la différence d’une jacky kennedy ou Grace kelly, elle ne possédait aucune « classe » et distinction.. Ne soyons pas langue de bois! Ce qui a fait sa légende était sa beauté accessible pas sa froideur ni sa raideur..Et c’est pour cela que j’ai jamais entendu beaucoup de femmes l’apprécier..les femmes préfèrent des icônes comme Audrey Hepburn, moi non, je crois que Marilyn aujourd’hui offrirait à la mode une version accessible…! Marilyn est aussi une femme enfant qui voulait garder une éternelle jeunesse…C’est pour cela que les hommes l’aimaient…Elle incarnait l’idéal d’hier et d’aujourd’hui, la femme intemporelle, on aurait pu l’imaginer femme au foyer comme toute autre chose, elle incarnait l’image de toutes les femmes même si les femmes l’aimait peu…ET c’était tout à fait compréhensible, les femmes avaient cette peur viscérale qu’elle leur prenne leur homme ou leur mari…!

Il faut à la femme fatale un style accessible se distinguant des autres, je dirai un bon classique chic authentique, un style intemporel mais réel…qui sort de l’ordinaire…mais en aucun cas le vêtement doit être plus beau que la femme…C’est à la femme d’apporter au vêtement sa saveur, de lui donner ses lettres de noblesse. Et toute façon c’est évident que la mode ne doit pas venir dépasser d’un ton trop supérieur, la caractéristique et la personnalité de celle qui le porte, sans ça, on retiendra le vêtement et le nom du styliste avant celui de la femme qui le porte!! Je crois que c’était justement Coco Chanel qui disait cela, mais pas sûr…que si on remarque la robe avant la femme, c’est un mauvais début…cela veut tout dire! La robe ne doit pas venir effacer la femme qui la porte mais plutôt la compléter et la sublimer, c’est pourquoi j’aime les robes noires avec une touche d’originalité et distinction.

j’ai remarqué aussi sur instagram des looks inspirants que voici:

Voir cette publication sur Instagram

I can’t get over this outfit

Une publication partagée par Océane (@rocococeane) le

L’une me fait penser à une femme fatale style lolita et l’autre à un genre de Cléopâtre nouvelle, ou en tout cas le style déesse..d’un autre temps antique…! Dans le prochain visuel, on découvre le style femme fatale artiste…peintre, j’aime beaucoup, car on peut comprendre alors que l’archétype de ce type de femme est plus complexe qu’on y pense, que le vêtement ni l’allure ne peut laisser entrevoir beaucoup, c’est pourquoi un shooting réalisé avec un modèle ne devient vrai que si l’histoire racontée dans le shooting est bien réelle..en clair: si la modèle représente bien cette femme, la femme fatale sera doublement incarnée.. C’est toute la complexité de l’égérie ou icône aujourd’hui… qui a t’il derrière? un destin touchant ou juste une image/photo de femme idéalisée pour l’occasion?

Là encore on peut penser à l’aristocrate proche de marie Antoinette, la reine d’hier dans un style différent bien incarné et mixé..

Ici avec une touche dans l’archétype qui fait penser à une sirène des mers… !!

Voir cette publication sur Instagram

L. Ashley / Gunne Sax vibes & Victorian xxxl poodle hairstyle 🐩

Une publication partagée par Rose Fanette (@martinelightblue) le

Le style victorien dans toute sa splendeur…(ci-dessus)

Et ci-dessus la bad girl si on peut dire cela d’une femme fatale…

Marie-Caroline Rey, Y.B Paris