Le combat du siècle dans l’influence

Je m’adresse aux futures blogueuses et influenceuses du moment, afin de leur dire de se réveiller.. Quand je lis dans un article du New York Times ici que les blogs ne doivent pas s’inspirer de l’entrepreneuriat et doivent rester indépendant, autant dire amateur, et dans le but que l’audience continue de s’intéresser à leurs produits, cela me dérange vraiment. De mon côté, je pense que l’on peut même être une société côté en bourse, et faire de la pub pour des marques, tout dépend du positionnement. Disons que j’exagère un peu pour que vous compreniez l’image. Je crois qu’il existe un vent de manque de volonté dans l’industrie de la mode, des cosmétiques et surtout de l’édition, ainsi que des malhonnêtés intellectuels tout droit tirées des régies publicitaire, qui ont peur de se voir détrôner leur place, la concurrence les terrorise d’où peut-être ces méthodes de diversion, et d’intoxification de l’information..On se demande vraiment d’où cela peut venir, ces théories douteuses sur l’importance de ne pas devenir une société active pour une influenceuse…

Mais évidemment, les premières à devoir agir et le comprendre ne sont autres que les influenceuses qui tant qu’elles ne comprendront pas leur force, ne pourront pas prendre le pouvoir qui leur revient. Un exemple assez simple, alors que j’effectuais quelques envois massifs de propositions à des marques qui m’intéressaient, l’une me dit clairement soit pour me décourager, ou par ignorance du business, vous n’arriverez à rien, il faut prendre le temps??!! Alors j’ai rétorqué, je n’ai pas le temps, je fais à la manière des appels à froid, comme les services commerciaux des grandes entreprises, j’aurais bien dû ajouter, je m’inspire d’elles dans mon travail, vous devriez prendre exemple, il faut dire que l’entreprise de cosmétiques à qui j’ai fait la proposition ne devait pas spécialement bien vendre, c’est même pour cela que je lui ai proposé mes services. Vous comprenez une fois de plus l’image, les cordonniers sont les plus mal chaussées, l’entreprise qui donne des conseils alors qu’en plus de n’avoir aucun service commercial, elle ne vend pas beaucoup.

Ceux qui ont bien compris, le business de ce côté, ce sont des personnes issues du monde du marketing sur le web, youtube, qui vendent des programmes et formations à leur audience, d’ailleurs cela a commencé à arriver chez les influenceuses mode et beauté et je fais parti de ces personnes qui innovent en la question, avance à petit pas vers un nouveau écosystème, je veux bien montrer le chemin, suivez-moi… Le business des formations et programmes est profitable, à ceux qui les vendent, et croyez-le ces derniers ont tous un service à la clientèle. Ils s’inspirent pour la plupart des grands de l’industrie du développement personnel et du marketing, d’ailleurs on utilise le terme industrie à tout bout de champ, mais une industrie au départ c’est uniquement quand il y a de la fabrication et non du service, il faut des produits, on disait cela pour l’automobile, ou encore la mode ou les cosmétiques..

Comme je vous dis, pour revenir à ce que je disais, chez les grands influenceurs très peu ont compris peut-être à part quelques uns comme le site Man repeller, par exemple, qui a déjà différents services au sein de son média, dont un service de recrutement, commercial, et de clientèle, ces grands montrent la direction, les plus petits feraient bien de s’en inspirer au lieu de raconter n’importe quoi dans le New York times, qui d’ailleurs on le sait bien pour ce dernier est tiré par les ficelles, des sociétés du cac 40. Vous comprenez ma révolte, et mon refus d’être assimilée à une blogueuse traditionnelle, j’aimerai mieux être côté en bourse, mais c’est un autre sujet…

Donc, le message aux grands influenceurs, c’est n’ayez pas peur de grandir et oubliez l’amateurisme, soyez plus professionnels que jamais, afin de tirer la langue aux grands médias, aux critiques et aux société côtés en bourse qui vous mettent des bâtons dans les roues, simplement par peur d’être doublées un jour…Vous devriez cesser de travailler gratuitement car vous faites de l’ombre aux plus professionnels d’entre nous, il faut le dire, mais malheureusement cela arrange les marques qui ensuite me rétorquent clairement « non, merci mais on a déjà notre réseau de blogueuse amatrice » ..alors comprenez votre position, on profite de vous simplement, et on ne vous respecte pas vous et votre travail, c’est du business et du profit pour ces marques, qui de plus n’en ont strictement rien à faire de votre blog…et de vos jolis textes, elles regardent juste vos statistiques avec des outils de metric, elles savent exactement quelles sont vos statistiques, ne perdez pas votre temps avec votre joli kit media, je vous conseillerai plus un dossier presse très professionnel, mais vos jolis rapport de statistiques ne servent à rien ou alors il faut donner des détails sur le type de pays ou la cible qui vous suit..

Sur ces jolis mots, je ferme la parenthèse et vous dit bonne chance et bon courage dans vos entreprises…

« ou nous trouverons un moyen ou nous en inventerons un » (Hannibal)

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. debbybv dit :

    AMEN 🙌🙌😁

  2. marie-caroline Rey dit :

    MERCI <3