Process créatif et stylistique

La mode a ses complexités que l’esprit doit analyser pour comprendre ses subtilités..Je vous dis cela que pour comprendre les motivations, qui accompagnent notre projet de marque de mode, j’emploie une méthode particulière où je mixe le design de vie ou développement personnel, avec le design de mode… rappelons nous Coco Chanel qui laissait déjà entrer l’épi de blé symbole d’abondance dans sa boutique de la place Vendôme..Le design « de vie » n’est donc pas étranger à la mode…Mais comment puis-je l’utiliser pour étudier le process créatif..Pour cerner le pourquoi, pour savoir ce qui motive à créer, pourquoi lancer sa marque?…Il faut partir du constat que si l’on ne connaît pas son pourquoi, notre projet est contrarié…On doit savoir exactement pourquoi on s’engage dans la mode…

Alors que je lisais le manuel de la méthode GTD, je suis tombée nez à nez avec cette méthode qui nous explique globalement comment s’organiser, c’est vrai qu’à première vue, cela ne pourrait pas concerner la mode, détrompez-vous…l’auteur explique aussi comment déterminer son pourquoi et c’est très intéressant de voir, qu’on peut par ce biais découvrir sa raison d’être..J’ai donc répondu à ces questions, de mon côté pour en venir à la conclusion, que la mode est à mes yeux, comme la musique, un moyen de concrétiser un process d’esprit, une réalisation…que j’ai ce besoin de concret et que c’est ma mission de le faire…Ensuite, j’ai conclu que les créations que je vais lancer vont intéresser plus que mes programmes de blogueuses à succès etc…qui ne représente pas le reflet de mes véritables raisons d’être et capacité…Voilà comment vous devez procéder pour savoir si votre projet est votre véritable raison d’être et passion….

—>>Définir son pourquoi de cette façon originale et différente a plusieurs avantages, (ce pourquoi faire)

=Cela permet de définir le succès, cela donne des critères pour la prise de décision, cela mobilise les ressources et motive, cela libère l’esprit pour mieux se concentrer, cela multiplie les alternatives..

Après le pourquoi, il s’agit de se positionner par rapport à ses principes et ce qu’on accepte ou pas, de qui permet de connaître ses propres limites dans le cadre du projet: ses normes morales et ses valeurs..Là pourra intervenir notre vision éthique de la mode, car comme il est dit clairement dans la méthode, on y paie cher en terme de stress quand on viole ses principes et ses valeurs..Et je suis pour l’idée de ne pas suivre le troupeau ni la masse, quand il s’agit de valeur, si on reste comme tout le monde, on fait aussi des choses comme tout le monde qui ont peu de valeur…C’est comme faire tout pour adhérer aux valeurs d’autrui afin d’obtenir des like et des commentaires, alors qu’en fait on fait tout le contraire de ce qu’on souhaite au fond de nous..C’est pas vraiment une attitude de leader! Et à ce niveau, il vaut mieux être critiqué par le masse que faire comme tout le monde pour remporter l’adhésion, moi je me fiche complètement « de donner à manger » à ce pâturage de suiveur, car j’ai pas besoin de like pour dire et agir comme je sent…!!

J’ai toujours exprimé et dit le fond de ma pensée, et même si ça me vaut des retours méchants, je dis ce que je pense et affirme qui je suis, tout en restant dans une démarche positive et constructive pour les autres, en apportant de l’information et de la valeur..Et puis toujours en terme de valeur, étant exigeante avec moi-même, je le suis avec les autres..Je pense que ce process est vraiment intéressant pour se poser les bonnes questions…

Ensuite, vous avez la visualisation du résultat: de quoi aura l’air ce projet s’il est conduit jusqu’à la fin?…vous pourrez alors utiliser des techniques de visualisation chers aux athlètes de niveau olympique, je vous recommande ce livre qui en parle entre autre…Et propose une méthode de réussite intéressante…

Etre au top: Guide d’entraînement pour un mental d’acier

je pense vraiment qu’il faut savoir allier la mode et le design de vie pour réussir à atteindre ses objectifs, et les exercices de visualisation agissent sur le subconscient pour nous pousser à faire réussir, là où l’esprit conscient échouerait..Le but du jeu est de nous visualiser réussir, personnellement je le fais presque chaque jour et durant cet exercice je pense et visualise tout ce que je veux dans ma vie…De la même manière qu’un artiste se doit d’être organisé, un designer comme l’artiste doit faire comme le sportif et visualiser sa réussite..Imaginez qu’on apprenne cela à l’école au lieu de nous punir quand on échoue, il y aurait de véritables changements…Dans les école de mode, on devrait pouvoir l’enseigner avant d’affronter un show de type défilé, pour que le couturier soit capable de visualiser la scène et de réussir parfaitement..

Comme le dit Albert Einstein, dont la théorie de la relativité est en train de laisser place il me semble à la théorie de la physique quantique… »l’imagination compte plus que la connaissance », cette citation représente une vraie révolution de la pensée quand on y pense, car l’imagination a ce besoin de passer par un process d’apprentissage..Cela rappelle aussi la loi de l’attraction, on attire ce à quoi on pense, certains très terre à terre ne comprennent pas cette idée là et préfère de loin se forger uniquement un bouquet de connaissances et théories pratiques, pourtant quand on relit la célèbre citation de Walt Disney, « si tu peux le rêver, tu peux le faire », on comprend mieux la distinction entre connaissance et imagination…Les visionnaires qui voit au-delà des apparences et qu’on retrouve dans la mode bien plus car ils sont proches autant de l’Art que de l’artisanat et ont ce regard double sur le monde, que n’ont pas ces grands théoriciens de la prospective, même si ces derniers prédisent de grandes choses….Tout cela pour conclure que les créateurs dans la mode ont ce côté à la fois pratique et ancré dans le concret mais aussi ce regard de l’artiste tourné vers la tradition autant que que vers l’avenir…

Quand j’utilise cette méthode GTD d’analyse, je comprend bien le pourquoi du comment, les grands principes aussi… Pour la visualisation, vous pouvez utiliser des moodboard, faire des tableaux de visualisation imaginer de futurs shooting en vous entourant de nouveaux décors lieux dans votre atelier et lieu de travail…C’est la meilleur façon de projeter son imagination vers le futur…

Ensuite, une fois que vous êtes passés par ces étapes, et vous savez quoi faire, et pourquoi? il faut se poser la question du comment? Dans le quoi faire: Il faut bien entendu rappeler cette question dans chacun de vos choix, ce sont vraiment des questions à poser à chaque étape du process de création mode…on pourrait l’appliquer aussi à des domaine comme la beauté et les cosmétiques..

J’ai décidé pour cela de modéliser la méthode GTD pour mon process, et notamment de regrouper dans un même lieu mes données, ensuite je vais séparer dans des classeurs ou des dossiers au fur à mesure que mes recherches vont avancer, et que je pourrais les catégoriser, trouver des noms, séparer en plusieurs parties… ! C’est aussi ce que je fais depuis le début avec tous mes projets de mode, beauté, organisation, programme, ect…

J’utilise aussi des techniques de cartes mentales, pour compléter, j’ai récemment trouver aussi la possibilité de faire des schémas comparatifs, et c’est cela qu’on doit enseigner dans nos écoles, avant toute chose, car cela représente les prémices de la planification avant un business, plan, c’est un peu là où j’en suis dans la mode: faire des listes, des schémas, des cartes pour élaborer un système de penser différent…c’est en cela que j’aime l’innovation et les choses nouvelles..

Pour créer un business plan, l’étape de collecte de l’informations est la plus importante, il faut se détendre et trouver cela amusant, c’est ainsi qu’on peut redonner aux élèves et étudiants le véritable goût d’apprendre…Comment collecter les éléments du business plan? Comme je suis si perfectionniste et si peu conformiste, j’ai décidé de créer mes propres modèles, et de ce côté je suis sûr que le modèle de récolte des données de chacun doit vraiment être passionnant et unique..On pourrait en conclure et en sortir de nouveaux modèles de structure dans cette société où la data s’impose…

En dehors de ces process techniques de compréhension, pour savoir qu’est-ce qui réellement nous intéresse, pourquoi et comment? J’ai eu l’idée, aussi de rencontrer des créateurs de mode…en boutique principalement, ou ailleurs pour des shooting photo…je me suis dis pourquoi pas appeler cette activité le streetshopping...Une activité qui consisterait à photographier les boutiques, les tenues des vendeurs, les créateurs et puis de les interviewer ensuite…L’idée m’est venue d’une lassitude du streetstyle lancé par les pionniers des Bloggers, comme Garance Doré ou le fondateur de Face Hunter, Yyvan Rodic..

Face Hunter, Yvan Rodic

Son style s’est vraiment affirmé et démontre une sensibilité aux découvertes hors du commun..

Pour revenir au streetshopping, prochainement pour mon passage à Londres, j’en profiterai pour faire la connaissance avec de nouveaux visages…!

Pour l’instant, voici le résultat de mes récents périples parisiens…!

Chez Miss Bibi
Chez Ach Chajal
Chez Rouge Absolu
Journée Presse Boohoo Nastygal

Chez Shopping For happiness

Visitez des boutiques de création me permet aussi de découvrir la mode, autrement que dans des livres ou sur le web, je peux avoir une vision plus concrète, et cela m’inspire beaucoup dans ce processus…je découvre leurs ateliers et leurs boutiques non pas en cliente, mais plus en visiteuse avisée qui cherche à comprendre leur univers! EN complémentarité de la méthode GTD, cela me permet d’affiner ma passion pour la mode…et de mieux cerner ce qui m’attire…

Marie-Caroline Rey, Y.B Paris

Publicités