Les secrets de la création d’un blogzine original

Un lancement qu’il soit de blog ou magazine, dépend complètement de la vision du créateur, il y a plusieurs manières de faire. Je vous parle du webzine classique donc avec une équipe, et de comment développer un concept de magazine. Quand j’ai démarré j’ai senti ce secret d’état sur beaucoup d’angles. On ne veut pas livrer ses secrets de fabrication, comme s’il s’agissait d’une recette à ne pas dire, celle qu’on croit le succès. Et bien mon succès personnel, c’est la transmission des valeurs, du savoir-faire et des connaissances, je pense qu’il existerait bien plus de partage et donc de réussite si on se passait les secrets du succès. Pour quelles raisons, arrivé en haut on ne partage plus rien et on garde pour soi la réussite, par peur d’avoir à en perdre un peu…Sauf que n’oubliez pas, l’univers est grand et qu’il y en a pour tout le monde…

Alors c’est parti pour le partage, pour commencer je vous recommande de vous faire la main, au sein d’un blog/magazine pour décrypter son fonctionnement, à moins de faire le grand saut directement sans aucun filet de sécurité….il faut observer comment travaille une entreprise, c’est essentiel pour la suite….Ensuite je donnerai la parole à Natacha Gaydon, rédactrice web qui nous expliquera sa vision et ses habitudes…

Disons qu’il y a différentes manières de faire…au niveau juridique et lien de subordination avec la rédactrice de contenu, il faut savoir en parler librement. je m’adresse ici à des blogueuses et fondatrices ou créatrices d’un blogzine en devenir, je ne parle pas aux entreprises de magazines traditionnelles ou gros média en ligne, quoiqu’ils peuvent venir y prendre quelques idées…Ce n’est pas à exclure!! Mais Y.B Paris s’adresse avant tout aux nouvelles générations tant dans le conseil mode, le conseil aux jeunes marques qui se lancent, aux différents créateurs de contenu youtube ou en texte sur un blog/site, et bientôt à toute personne désireuse de connaître ces milieux fermés mais ouverts quand on en possède les clés. Il faut juste être bien informé. Avant de donner la parole à Natacha Gaydon qui nous offre son témoignage, je veux venir compléter quelques points importants. Il y a plusieurs liens possibles de subordination, tout d’abord on peut établir une convention de bénévolat dans le cas d’un journal associatif, mais à mon avis le mieux peut-être c’est de collaborer simplement, vous pouvez prospecter du côté des blogueuses qui, veulent elles aussi monter d’un cran dans la reconnaissance, la visibilité et la réussite. voici un post intéressant sur le sujet https://ybparis.com/2018/12/15/manager-une-collaboration-entre-blogueuses/

Vous pensez peut-être que le statut d’entreprise est trop lourd, montez votre projet en association au départ, ceci est une suggestion…La question des statuts ne se réduit pas qu’à cette idée, mais le bénévolat est une option…si peut-être vous avez une structure qui fonctionne à côté…contactez-moi si vous avez besoin de plus de conseils ybpariscontact@gmail.com…Il faut avoir quelque chose à s’échanger pour collaborer, si vous n’avez pas une valeur ajoutée pour votre partenaire, alors cela n’a aucun intérêt…

Pour ce qui sont des outils, entre trello, ou Slack vous avez le choix pour travailler en équipe….Vous pouvez créer une adresse mail à votre équipe via une messagerie type 1&1. C’est une option mais il en existe d’autres..Utilisez également un plugin wordpress pour ajouter des articles de rédacteurs en interne mais en front office sans passer par l’administration. Comme vous savez, je vous partage la meilleure information à vous marques et bloggers, qui souhaité vous développer. Savez-vous qu’en tant que marque vous pouvez allez plus loin que le blog simple mais créer un magazine de paroles d’expert, sur votre sujet et votre thématique. En plus de votre Eshop bien sûr!

Maintenant place à Natacha Gaydon qui gère la gazette de l’artiste Amir https://gazette-team-amir.com/

   « Les blogueuses ont pour but principal d’alimenter leur blog le plus régulièrement possible, avec des articles qui apportent une vraie information. Cette activité peut être très chronophage et c’est là que la rédactrice web peut s’avérer utile. En suivant la ligne éditoriale établie par la blogueuse, elle rédige les articles qui alimenteront le blog, peut effectuer des recherches complémentaires sur les sujets à traiter, aider à trouver une approche qui permet de se distinguer des autres blogs. C’est un vrai travail d’équipe au service du blog.

La rédactrice web vend une prestation de services. Le cadre légal dans lequel elle travaille est très souvent l’auto-entrepreneuriat, elle possède donc un numéro Siret qui doit apparaître sur tous ses devis et factures. La blogueuse et la rédactrice procèdent d’abord à des échanges pour se mettre d’accord sur la ligne éditoriale à respecter, le nombre d’articles souhaités… La rédactrice établit ensuite un devis mentionnant tous les détails de leur accord et les modalités de paiement. Quand les deux parties décident de travailler ensemble, la rédactrice établit des factures correspondant au service de rédaction effectué, soit pour chaque article, soit en fin de mois selon la préférence des deux personnes concernées.

  La rédaction web est une activité de reconversion pour moi. Jusqu’à l’année dernière j’étais encore assistante dentaire. Mais en parallèle je m’adonnais déjà à mon plaisir de toujours qui est d’écrire. J’ai créé un web magazine consacré à un artiste de la scène musicale française, et au fil des mois je me suis sentie de plus en plus épanouie dans cette activité ou je pouvais laisser s’exprimer toute ma créativité. En explorant le web au sujet de la rédaction j’ai découvert que certaines personnes en faisaient leur métier. Je m’y suis alors intéressée de plus près, et poussée par une forte envie de changement pour enfin faire quelque chose qui me plaît, je me suis lancée. J’ai passé les tests d’entrée sur les plateformes de rédaction les plus connues comme Scribeur et Textbroker, et j’ai commencé à prendre des commandes de textes, un très bon entraînement pour répondre à un briefing précis et respecter une deadline. C’est particulièrement intéressant d’écrire des articles aussi variés que des descriptifs produits sur des vêtements de sport, que sur des compositions florales pour un mariage. En parallèle je continue de développer mon web magazine pour lequel je sors un nouveau numéro chaque mois. Cela demande beaucoup de travail mais quand on fait quelque chose par passion, le temps qu’on y passe est une vraie source de plaisir.

Je partage donc mon temps entre la rédaction de mon magazine, les textes sur les plateformes et la recherche de clients directs, parce que c’est le but de toute rédactrice web, d’établir un lien durable avec la créatrice d’un site. »

Après toutes ces explications, j’aimerai vous dire voilà maintenant vous voici prêt à créer votre webmagazine ou à passer à la vitesse supérieure autant si vous êtes une marque ou un blogger, qu’en pensez-vous?

« La meilleure stratégie est toujours d’être très fort »( Carlvon Clausewitz, général et théoricien militaire »)

getfluence.com
Publicités